Quelle reconnaissance pour les diplômes du supérieur ?

Les diplômes nationaux
Les diplômes nationaux sont délivrés le plus souvent au nom du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. On trouve, par exemple, dans la catégorie des diplômes nationaux :

  • les bacs généraux et technologiques
  • différents diplômes professionnels : le CAP (certificat d'aptitude professionnelle), le BTS (brevet de technicien supérieur) ...
  • les diplômes universitaires : le DUT (diplôme universitaire de technologie), le DEUST (diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques), la licence générale et la licence professionnelle, le master, le doctorat
  • les DE (diplômes d'État) indispensables pour exercer dans le médical (dentiste, pharmacien...), le paramédical (infirmier, kiné), le social (éducateur de jeunes enfants...) ou encore l'architecture.

Le DCG : Diplôme de comptabilité et de gestion
à bac + 3, le DCG
à bac + 5, le DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion)
à bac + 8, le DEC (diplôme d'expert-comptable)
Le DCG a pour vocation première de sanctionner un niveau de connaissances générales et spécialisées représentant le socle du cursus.

Le titre d'ingénieur
Les écoles d'ingénieurs publiques et privées, accréditées par la CTI  sont les seules à délivrer le titre d'ingénieur. Parmi elles, certaines sont rattachées à l'université.

Les titres répertoriés au RNCP
Pour les formations qui ne bénéficient pas d'une reconnaissance par l'État (diplôme ou certificats d'écoles, CQP...), la certification RNCP est la seule garantie donnée aux étudiants et aux futurs recruteurs de leur adaptation à l'évolution des qualifications et de l'organisation du travail.

Le répertoire national en recense plus de 4 000.
Les certificats d'écoles
Les écoles qui proposent leurs propres formations ne débouchant pas sur un diplôme national sont juste habilitées à délivrer un certificat d'école. Celui-ci ne bénéficie pas de la reconnaissance par l'État, ni d'aucune garantie de qualité par un organisme référent.

Les labels de la CGE
La CGE est une association regroupant des grandes écoles d'ingénieurs, de management, d'architecture, d'art, etc... Toutes sont reconnues par l'État et délivrent un diplôme de niveau bac+5 conférant le grade de master.

Pour distinguer les formations les plus exigeantes de ses écoles, la CGE a créé des labels :

  • le mastère spécialisé (MS), se prépare en 1 an minimum, après un bac+5. Il apporte des connaissances dans un domaine précis pour se spécialiser ou, au contraire, acquérir une double compétence.
  • le MSc, préparé en 18 mois, est d'abord destiné aux étudiants internationaux détenteurs d'un bac+4. Dispensés en anglais, il en existe une cinquantaine.

L'élève qui suit une formation estampillée des labels de la CGE est certain d'avoir un diplôme très apprécié des entreprises.